Panjim, 9 octobre, 23h00

C’est trop ballot, les gars de l’hôtel se sont tout mélangés dans leur gestion, la chambre que j’occupe est réservée pour la nuit prochaine : ils sont obligés de me donner une chambre « dileks » (de luxe), c’est tout ce qui reste. J’explique évidemment combien tout cela me contrarie énormément et obtiens un substantiel rabais. Ces petits détails domestiques réglés, j’attrape un bus pour Old Goa, ancienne ville principale de l’État, autrefois plus peuplée que Londres ou Lisbonne, et qui se résume maintenant à quelques églises baroques enfouies dans la jungle. La vision de ces grandes églises blanches entourées de palmiers et de cocotiers est vraiment incroyable.

Retour à Panjim pour une ballade dans la ville, pas très étendue mais jolie. Je passe ensuite au bureau des réservations ferroviaires où une mauvaise surprise m’attend : le train que je souhaitais prendre pour partir vers l’est est bondé pour la prochaine semaine au moins. Il va falloir que je prenne un bus de nuit, malgré les avertissements du Routard sur la dangerosité de l’entreprise. Dans le bureau se trouve également Jan, qui veut descendre vers Mangalore et est lui aussi bloqué pour plusieurs jours. Apparemment, Goa, c’est comme l’hôtel California, on ne peut jamais en partir.

Pour nous remettre de ces déconvenues, Jan et moi allons boire un coup et manger un petit curry de crevettes plutôt réussi. Jan est autrichien d’origine tchèque et travaille au Népal comme volontaire pour l’ONU, un parcours plutôt intéressant.

Publicités

2 réponses à “Panjim, 9 octobre, 23h00

  1. Au moins tu vas patienter dans la chambre luxe de l’hotel California ! 😉

    Je ne m’attendais pas du tout à ce genre de paysage.

    Des photos que tu nous montre, la misère semble bien moins perceptible ici qu’ à Bombay !

    Bon courage pour le bus de nuit alors !

  2. Je comprends mieux certains de tes messages reçus récemment : tu commences à vivre dangereusement, donc tu me donnes la clé du coffre ! =)

    Bon, gaffe, quand même, reviens-nous en un seul morceau. Et vivant.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s