Bangalore, 17 octobre, 16h00

Comme l’ont bien noté Éric et Olive, notamment, les rencontres avec d’autres voyageurs prennent une place importante dans mon périple, et c’est un phénomène que j’avais également sous-estimé. La plupart des gens que j’ai rencontrés se sont révélés très agréables, sans doute est-ce dû à la situation particulière (je croise plutôt des personnes qui voyagent dans des conditions comparables à la mienne), et sans doute aussi au fait qu’étant seul je recherche plus volontiers le contact : moi l’asocial, je me retrouve à engager la conversation facilement, à être aimable, voire volubile. Je vois aussi l’intérêt d’avoir un planning improvisé au jour le jour : cela permet de se caler pendant un moment sur l’itinéraire d’une connaissance de passage.

Ces pénétrantes considérations mises à part, je quitte ce soir Bangalore sans aucun regret. Pour la première fois je prend le train en classe « populaire » (couchette quand même, mais pas l’air conditionné). Espérons que je vais survivre.

Spéciale dédicace : Olive, mon contributeur numéro 1. Mes autres amis, et même tout le monde, soyez gentils, faites comme lui, un petit mot tous les jours, ça me fait tellement plaisir.

Publicités

8 réponses à “Bangalore, 17 octobre, 16h00

  1. Ca ne me surprend pas ce que tu dis. Un voyage comme ça, ça te change forcément. Et puis les rencontres, débarrassées de toutes les considérations professionnels ou sociales, c’est tellement plus facile, tellement mieux. On a l’impression qu’en quelques jours tu apprends à connaître des gens qu’il t’aurait (qu’il nous aurait) fallu plusieurs semaines/mois pour découvrir à Paris.
    Par contre, tu vas revenir avec un carnet d’adresses qui occupera tout ton sac à dos 😉

  2. Vrai ! Et des gens en plus pour te pourrir ton zouli site internet.

  3. Hello,

    Tous les agents de l’INSEE regardent ton blog : le matin dès le micro allumé, avant de partir à la cantine, entre deux réunions, après le squash, avant de rentrer le soir… Et si tout le monde te laisse un message, il ne va plus te rester beaucoup de temps pour tenir ton blog à jour.
    :o)

  4. « Volubile » ? !! Ça laisse sans voix. Tu exagères sans doute un peu …
    Tu n’as pas dit pour quelle destination tu prends le train.

  5. La mise à jour du blog est un peu plus erratique qu’au début, j’ai plus de mal à être là quand tu mets à jour : je te confirme quand même que j’ai bien reçu les palmiers et le coucher de soleil mais que la carte postale, à part le côté exotique, ça ne vaut pas un blog ! =)

  6. Cinq degrés. Temps humide. Actualité vertigineuse : on a sifflé la marseillaise, volé ses noix à l’écureuil. Grève anti-messine mardi. Et on m’a même pas livré Ouest France ce matin.

    … J’irais bien à Pushkar, tiens. C’est bientôt la foire aux chameaux, je crois. Tu passes par le Rajasthan ?
    En bois, les couchettes du train ? C’est bon pour le dos, parait-il.
    Merci de ce partage, n’arrête surtout pas…

    Salut Frankie
    (non non, c’est pas Marie-Laure)

  7. Salut Franck

    Je suis content de voir que ton odyssée se passe bien. Et puisque tu passes dans des pays bien pourvus en pauvres, est-ce que tu n’en profiterais pas pour faire passer une corbeille ou une sébille, c’est pour nos riches ici qui en ont bien besoin. On donne ce qu’on veut…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s