Bangkok, 3 novembre, 23h00

Début des choses sérieuses aujourd’hui avec la visite du Grand Palais et de Wat Phra Kaeo, le temple du Bouddha d’émeraude, inclus dans la même enceinte. Ce que me laissaient pressentir les vues partielles qu’on en a depuis l’extérieur se confirme : cette accumulation de constructions coiffées de flèches, de cloches, de frontons, de pignons, dorées, peintes de couleurs vives ou couvertes de tuiles, de porcelaines ou de céramiques, constitue l’un des plus beaux sites que j’aie jamais vus.

On me dira, en commettant un affreux anglicisme : quelle inconsistance ! on fait la fine bouche en reprochant un abus de chantilly au palais de Mysore, et on craque pour un ramassis de temples même pas très anciens et peinturlurés comme une vieille drag queen ? Eh ben c’est comme ça, et d’abord c’est mon blog.

Je photographie jusqu’à l’épuisement de la batterie, je trierai plus tard. Dans la cour du Grand Palais, des militaires préparent une cérémonie, et d’ailleurs une partie du site n’est pas accessible et les touristes sont gentiment dirigés vers la sortie. Je m’attarde quelques instants près d’une tribune où quelques personnes attendent à côté d’un peloton de soldats. Soudain, ces derniers se mettent au garde-à-vous, trois trombones se mettent à faire des bruits horribles avec leur bouche (j’en ai mis au trou pour moins que ça) et quelques limousines aux vitres fumées passent dans un cortège de voitures de police. Sans doute quelque personnage royal, mais je n’en saurai pas plus.

Déjeuner d’une soupe aux nouilles dans une gargotte de rue près de la rivière, puis escale technique sur Khaosan, plus longue que prévu car la pluie se met à tomber. Mais on ne s’ennuie jamais sur cette rue, il suffit de regarder le défilé des touristes : un sikh en short, un gars avec un T-shirt rigolo (Tuna, sur le graphisme de Puma, avec un poisson couché sur les dernières lettres ; autre version que je verrai plus tard : Coma, avec un type affalé ; il y a d’autres variantes que je laisse à l’imagination du lecteur…), une escouade d’Anglais avinés (abiérés ?), etc.

J’expérimente ensuite les transports en commun de Bangkok. D’abord le bateau, et un parcours quasi-complet de la Chao Phraya en omnibus. Ensuite le Skytrain qui me conduit dans un quartier du Bangkok moderne que je ne connais pas encore. Là, ce sont encore des successions de centres commerciaux tous plus grandioses les uns que les autres, de grands hôtels (l’Intercontinental, incroyable), de galeries piétonnes et d’avenues gigantesques. Il y a même un centre commercial constitué uniquement de magasins de luxe, avec quelques Jaguar dans le hall pour donner le ton, paré d’une décoration de branches de sapins et de petits angelots à loupiotes, assez décalée vu le climat ici.

Je termine mon inventaire des transports de la ville avec un retour en bus vers la vieille ville. Je crois que je commence à prendre quelques repères.

Publicités

5 réponses à “Bangkok, 3 novembre, 23h00

  1. Maintenant que le transports en commun sont maîtrisés, il ne te reste plus qu’à apprendre le thaï, en commençant par exemple par le nom traditionnel de Bangkok, qui ne contient pas moins de 112 signes. Et dire que certaines personnes ont du mal se plaignent des noms de villages alsaciens à la Breuschwickersheim…

  2. Ah là si on se met à parler de village alsacien, je me réveille. Parce que ce n’est pas tant l’orthographe que la prononciation qui pose problème… les « sh » qui se disent « s » les « sch » qui se disent « ch », les intonations sur la seconde syllabe… bref tout un tas de plaisanteries qui n’ont pas à rougir des excentricité thaï… Tient en parlant de ça, je vois que la Thaïlande semble beaucoup moins dépaysante au premier abord que l’Inde. On se rapproche de l’occident tout en s’en éloignant.

  3. Hum qui se plaint des noms de villages alsaciens ?
    Il y a vraiment plus de place à l’originalité dans ce mode ! 😉

    Sinon c’est clair la Thailande c’est le pays du tshirt. Tu vas pouvoir erfaire ta garde robe pour moins de 10 euros ! Profites en. Et tant pis pour ceux qui ont appréciés ta chemise 😉

  4. Salut Franck, une info complémentaire que tu n’as peut-être pas : le site ci-dessous donne pas mal d’infos sympas, en français, notamment dans la rubrique informations actualités, bien à jour.
    http://www.franco-thai.com/index.php
    Sinon, ne rate pas la maison de Jim Thomson, et le Chatuchak market du dimanche. Je t’envie d’être là-bas…

  5. Enfin des nouvelles !
    Après une certaine désillusion concernant l’Inde, Bangkok était apparu comme une libération, si,si ! Et puis plus rien.
    Remarque : j’aime bien la chantilly, mais quelques portraits ou photos de groupe des habitants de ces contrées lointaines feraient bien, aussi, dans la collection.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s