Salta, 24 février, 24h00

Salta est une ville agréable, même si le temps est obstinément au gris depuis que je suis arrivé. La place principale est vraiment jolie, entourée de monuments de différents styles mais tous remarquables. Ailleurs, des vieilles maisons, des églises magnifiques, d’anciens couvents donnent à la ville un cachet très réussi. Et pour ne rien gâcher, le tout est parfaitement éclairé la nuit.

J’ai visité ce matin le musée historique abrité par le cabildo (bâtiment du conseil municipal) qui en est d’ailleurs l’intérêt principal. À noter aussi une sorte de crèche locale où bébé-Jésus porte un bonnet péruvien : très dépaysant.

Cet après-midi, un peu plus loin sur la place, un musée consacré à une discipline assez pointue (hu, hu !) : l’archéologie de haute montagne. Le truc est un peu une arnaque : on paye très cher (surtout les étrangers, ce qui me défrise franchement) pour voir trois panneaux explicatifs, deux statuettes et surtout une momie, que je n’ai même pas regardée (j’ai comme une difficulté avec l’exposition de cadavres à des fins mercantiles).

Il s’agit d’un des trois enfants incas trouvés il y a une dizaine d’années au sommet du volcan Llullaillaco qui, outre un nombre exagéré de l dans son nom, possède la particularité d’être le site archéologique le plus haut du monde (6739 mètres, tout de même). Les enfants y ont été rituellement dézingués (voir sur http://www.infosud.org/spip/spip.php?article1197 un descriptif malheureusement dramatisé de l’opération), mais une vidéo d’accompagnement dans le musée comporte quelques interviews de riverains du volcan qui expliquent que pas du tout, ce n’est pas un sacrifice, les enfants ont simplement été laissés endormis en haut de la montagne. Brrr…

Publicités

Une réponse à “Salta, 24 février, 24h00

  1. Llullaillaco ne doit pas être facile à prononcer, mais avec un peu d’entraînement on doit bien finir par y arriver.
    Pas très fan des momies moi non plus surtout quand on voit la photo de celle-ci, brrr…
    N’empêche que c’est une drôle de « messagerie » qu’ils avaient inventé : l’émission vers les dieux, pas d’accusé de réception, ni de lecture, et ils attendent toujours la réponse depuis 500 ans !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s