Sucre, 23 mars, 17h00

J’entame un raid-éclair de deux jours dans le centre du pays par une visite à Sucre, la capitale (question qui tue au Trivial Pursuit), que j’atteins par un bus de nuit. Le départ permet d’admirer La Paz depuis les hauteurs, encore plus impressionnante de nuit que de jour. Le bus, où je semble être le seul touriste, stoppe ensuite dans une sorte de station de banlieue assez glauque, puis plus tard dans un restaurant crapoteux au milieu de nulle part (mais l’arrêt est bienvenu car il interrompt la diffusion de « 300 », qui malheureusement reprendra une fois le bus reparti).

Arrivée ce matin vers 7h00 ; il pleut un peu mais cela ne durera pas. Je saute dans un micro vers le centre, où j’ai du mal à trouver un café ouvert. Parcours rapide dans les rues : Sucre est vraiment une ville ravissante ; avec ses maisons coloniales et ses églises baroques, elle rivalise largement avec Arequipa.

La matinée se passe avec la visite de deux musées. Los Museos Universitarios, pour commencer, avec deux sections assez intéressantes :

  • la section coloniale, de la bondieuserie au kilo mais aussi quelques jolies choses, essentiellement des meubles : vieux coffres, autels portatifs, écritoires en marqueterie…
  • la section anthropologique : expo de crânes montrant les différents types de déformations pratiqués par les précolombiens (annulaire, bilobulaire, tabulaire) et les techniques de trépanation. Également les restes (poteries, surtout) des différents groupes ethniques qui se sont succédé dans la région (plus de 30 sur tout le pays !).

Second musée, le Museo de Arte Indigena, absolument passionnant, surtout pour les tissages des ethnies Tarabuco et Jalq’a, ces derniers vraiment fantastiques (j’ai bien failli acheter un tapis).

Un petit tour à l’Alliance française, mais je ressors illico en entendant la sono passer « La vie en rose » (Florence, si tu me lis, il faut diffuser une circulaire pour interdire ce genre de choses), un déjeuner rapide, et j’attaque la rude montée vers le couvent de la Recoleta, d’où on a un beau panorama sur la ville. Une petite mousse au bistrot voisin, et il est temps de redescendre prendre mon micro vers le terminal de bus.

Publicités

4 réponses à “Sucre, 23 mars, 17h00

  1. Un café sans sucre je connais mais sucre sans café ça aurait été un comble !
    Désolé elle était facile.
    J’aurai effectivement perdu au trivial car
    je savais pas que c’était la capitale.
    Au trivial ils auraient aussi pu demander : « quelle est la ville préférée des diabéthique ! »
    Elles sont bonnes les mousses là bas ?
    Je conaissais pas non plus le concept de micro.

  2. Pendant que tu poursuis ton presque shopping, moi je meuble ton presque appart avec tes presques achats, et d’ailleurs tes presques aquarelles m’ennuient un peu car la couleur ne va pas trop avec celle de ton presque tapis, très joli au demeurant. Tu ne m’en voudras pas si je les relègue dans tes presques toilettes ?

  3. @Olive
    Félicitations pour le petit Titouan (enfin, surtout à Barbs), tu nous mets une ch’tite photo quelque part ?

    @Éric
    Alors, je te ferais dire que justement le tapis serait très bien allé avec l’aquarelle, d’abord.

  4. Le tapis Jalq’a que tu as pris en photo est impressionnant, très beau. J’achète.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s