Pékin, 29 octobre 2010

Choix simple pour cette première journée : la Cité Interdite. Bon, maintenant elle est autorisée, peut-être même un peu trop : des hordes de touristes (essentiellement domestiques) quadrillent le lieu. Les guides braillent dans leur sono portable en agitant un drapeau pour rameuter leurs ouailles, qu’ils ont marquées en les affublant de casquettes de la même couleur ou de bobs improbables. Heureusement, en arrivant tôt et en s’éloignant de l’itinéraire standard, on arrive à trouver un peu de calme pour apprécier la splendeur de l’endroit et se rêver en empereur Ming.

C’est un choc architectural d’un autre genre qui m’attend à la gare Sud où je vais en début d’après-midi acheter un billet. L’exercice n’est pas le happening prédit par les guides, mais j’ai quand même un peu de mal à me faire comprendre.

Je pars en suite vers le Temple du Ciel à pied (au motif que ça ne paraît pas loin sur le plan, grave erreur) pour un retour enchanteur dans le passé, avant de reprendre le métro vers mon hôtel, où c’est soirée « fruits de mer ». Je tente le coup : mauvaise idée. Des coquillages qui enverraient un chef français en taule direct, et ces curieuses langoustines pleines de piquants, pas mauvaises mais dont je ne voudrait pas connaître la distance génétique au cafard.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s